Contribution Jean-Luc Bennahmias n°2

Jean-Luc Bennahmias

Le sens de mon
 engagement

Le monde connaît un bouleversement durable. Après une crise majeure, séculaire, comme 2008, l’émergence de nouvelles grandes puissances, comme la Chine ou l’Inde, déstabilise le monde, et inquiète nos sociétés. L’inquiétude des peuples conduit à l’arrivée au pouvoir en Europe centrale et orientale de dirigeants d’extrême-droite, dont la politique, marquée par la xénophobie et l’autoritarisme, rappelle les gouvernants des années 1930, dans ces régions. Les États-Unis d’Amérique ont choisi, eux-mêmes, de se donner un président dont la campagne fut populiste et démagogue, ce qui peut inquiéter le monde, au regard de la puissance de ce pays.

En France, nous voyons cette même montée populiste, autour du Front national, qui vient d’une extrême droite dure, même s’il a policé son discours. Mais nous voyons aussi le durcissement de la société. Pas seulement depuis les attentats sanglants du prétendu « État islamique », chaque débat, chaque conflit social, conduit le discours et parfois les actes à une montée aux extrêmes.

Devant une telle situation, rester indifférent n’est pas possible. Nous sommes dans un de ces moments où se joue, pour longtemps, notre avenir collectif.

Ce moment est celui de l’Engagement, du devoir pour les responsables politiques de proposer au pays, une voie pour sortir de la Dépression nationale qui est celle de la France. Cette dépression qui pousse tant à se jeter dans les bras des charlatans démagogues. Cette dépression qui pousse la gauche, à se diviser, à se recroqueviller, les uns sur les recettes du passé, d’autres sur une adaptation au néo-libéralisme financier qui organise depuis la chute du Mur de Berlin une « contre-révolution de velours », pour reprendre aux catégories populaires, ce qu’elles voient comme les acquis du xxe siècle.

Le moment est venu pour moi de prendre mes responsabilités et de m’engager dans cette bataille politique des primaires, pour incarner un autre chemin que celui que dessinent les responsables et les forces qui dominent le jeu politique.

Je ne suis pas là pour dénoncer, sans rien proposer, je suis là pour engager l’avenir. Avec votre soutien, avec votre action.

Je vous propose d’être collectivement à la hauteur de notre modèle républicain et social, pour faire face avec succès, à la mondialisation, à la numérisation, par la mise en place d’une série de mesures qui vont révolutionner notre vie quotidienne, et dynamiser notre économie.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×