Message d’Arnaud Montebourg aux Français de l’étranger

Arnaud Montebourg

Mes chers compatriotes de l’étranger,

Les 22 et 29 janvier, vous serez appelés à désigner le candidat de la gauche dans le cadre des primaires citoyennes. Ce candidat, vous lui donnerez un mandat pour convaincre les Français de l’importance d’un projet France dans un monde en transformation. L’année 2016 a été marquée par les attentats terroristes qui frappent de nombreux pays, par le choc des populismes et la tentation conservatrice. Vous en avez parfois été les témoins directs. Face à ces bouleversements sans précédent, face à l’éclatement en cours de l’Europe entamé par le vote sur le Brexit, je vous propose une méthode à suivre qui permettra à la France de se distinguer en relançant la construction européenne vers une alter-croissance axée sur l’entrepreneuriat, la transition énergétique et l’économie réelle. Je vous propose une méthode pour faire de l’Europe non pas une zone tampon entre les États-Unis et l’Asie, mais une zone de croissance et d’innovation technologique et numérique, pour reconquérir une forme d’autonomie et créer du bien-être. Cette méthode nous permettra de nouer des alliances politiques et faire sortir les institutions européennes de certains dogmes économiques. Vous êtes nombreux à vivre de ces secteurs et je sais que chacune et chacun d’entre vous êtes porteur de ce Made in France que je défends depuis longtemps.

Le déclin n’a pas sa place dans le récit français. Il nous éloigne des innovations dont nous sommes capables et qui sont régulièrement récompensées. Les Trophées des Français de l’étranger sont un succès réel depuis 2013, le forum d’exportation des PME est aussi une manifestation qui révèle ce dont nous sommes capables. Au fond, une diplomatie économique Made in France s’enracine dans les possibilités d’internationalisation de nos PME qui sont le cœur de notre savoir-faire. Cet esprit d’innovation et d’entrepreneuriat font que nous sommes indépendants et que nous devons cultiver cette méthode. Ne pas nous aligner sur des blocs géopolitiques dans une tradition gaullienne, conquérir de nouvelles alliances, regarder l’espace francophone dans ses potentialités économiques, valoriser la coopération culturelle avec un réel budget, refuser le diktat technologique en utilisant nos logiciels libres, la diplomatie Made in France ne se limite pas à de simples transactions commerciales. Nous avons les moyens de créer les conditions d’un juste échange en Europe et dans le monde. Dans ce contexte, le renforcement des PME et de notre tissu économique est un élément fondamental. Le fait de privilégier ces PME dans l’attribution des marchés publics leur donnera une visibilité supplémentaire pour soutenir dans un second temps une internationalisation nécessaire. Financer l’activité réelle implique de retrouver un esprit d’investissement. La finance verte au service de la production d’énergies renouvelables revêt aussi une dimension proprement progressiste.

Vous êtes les artisans du Made in France. Voilà pourquoi je souhaite que l’État se donne une stratégie industrielle puissante permettant d’assurer ce rayonnement. On ne peut laisser notre pays et l’Europe se faire attaquer par les marchés financiers, il faut pour cela une politique volontaire de lutte contre la spéculation et contre l’optimisation fiscale. Au fond, vous le constatez, ma politique est d’encourager l’activité car le projet France est collectif et ne se résout pas à un chômage de masse ni à des mesures d’austérité qui nous font rater le train de l’alter-croissance. Dans ce cadre, je ne peux accepter l’instauration d’un revenu sans création de richesse. Ce serait démissionner devant l’inégale répartition du travail et en faire porter le poids à la puissance publique qui a besoin de mieux fonctionner. Vous le savez mieux que moi, vous qui tentez de faire valoir votre trajectoire professionnelle originale, c’est cette diversité qui nous enrichit, qui nous rend crédibles. C’est parce que nous avons des projets que nous nous sentons vivre. C’est de cela que je souhaitais vous parler pour que vous puissiez adhérer à ce projet. J’ai conscience des efforts à fournir pour améliorer la mobilité, faciliter l’impatriation pour que les Français rentrent dans de bonnes conditions quand ils le souhaitent et pour que leur expérience soit utile aux autres. J’ai aussi conscience que la mobilité et l’expatriation des Français imposent de maintenir et de développer un environnement favorable concernant votre sécurité et celle de votre famille, la scolarisation de vos enfants, une proximité administrative avec des Consulats accessibles. J’y veillerai avec l’aide de vos élus.

Mes chers compatriotes, ces primaires, je me suis battu pour qu’elles existent, je les ai voulues équitables pour que les projets se confrontent et pour que vous choisissiez cette méthode. Alors, les 22 et 29 janvier, contribuez à l’irrigation de ce projet France en faisant valoir votre trajectoire et en me rejoignant, c’est mon vœu citoyen le plus cher en ce début d’année.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×