Message de Benoît Hamon aux Français de l’étranger

Benoit Hamon

Faire battre le cœur de la France au-delà de l’hexagone

Mes chères concitoyennes, Mes chers concitoyens, Français-e-s résidant hors de France,

Forte de plus de deux millions de compatriotes, la communauté des Français-e-s de l’étranger incarne la diversité de la France et de ses talents tout en participant au rayonnement de notre pays à travers le monde. Cette communauté est une chance pour notre pays. Le goût des jeunes pour l’aventure, l’ouverture des Français-e-s au monde, l’envie de connaître, de partager, ou d’investir : le dénominateur commun de ces différents parcours est votre appartenance à une communauté de destin, à un pays qui marche à vos côtés quels que soient vos lieux de vie de par le monde.

Une République bienveillante et humaniste, c’est une République qui fait de l’éducation sa priorité. C’est la promesse que chacun, quel que soit son milieu d’origine, puisse réussir, s’émanciper, une promesse qui doit être également valable pour les Français à l’étranger. Je veux améliorer l’accès de vos enfants aux établissements français à l’étranger, notamment :

  • Avec un accès prioritaire aux établissements à gestion directe (EGD) sur critères sociaux lorsque plusieurs établissements existent dans une même ville, et le développement des supports pédagogiques numériques ;
  • En contrôlant l’évolution des frais de scolarité avec le plafonnement de ceux-ci dans les EGD aux montants des bourses scolaires, la compétence du conseil consulaire pour l’enseignement dans le contrôle de ces frais, et le conventionnement des établissements partenaires sur des critères financiers précis ;
  • Avec le souci d’une offre éducative complémentaire grâce au développement des classes bi-langues et des établissements Français Langue Maternelle tout en veillant à la qualité de l’enseignement et aux passerelles entre ces offres éducatives.

Parmi les premiers réseaux mondiaux, notre réseau consulaire doit garder sa dimension universelle et son accès au public le plus ouvert possible, je souhaite amplifier la modernisation de l’administration au service des Français de l’étranger :

  • En simplifiant les démarches avec la mise en place d’un registre d’état civil électronique qui se substituera au registre papier et allégera les démarches relatives aux documents d’identité afin d’éviter les doubles comparutions ;
  • Et cela afin de faciliter l’accès aux services consulaires avec un accueil téléphonique ou présentiel amélioré pour nos concitoyens les plus fragiles face à la fracture numérique tout en augmentant le maillage consulaire par pays grâce au partage d’infrastructures d’accueil consulaire avec d’autres nations européennes ;
  • Une dématérialisation des procédures vis-à-vis du service public de l’impôt en augmentant les effectifs du central fiscal dédié afin d’améliorer le service rendu aux français-e-s de l’étranger.

Porteurs du rayonnement de la France à l’étranger, les Français-e-s de l’étranger ont su s’adapter au monde d’aujourd’hui, elles et ils méritent d’être accompagnés et protégés dans la mobilité. Pour accompagner une France ouverte et dynamique, je soutiendrai la création d’un guichet unique pour le soutien de la puissance publique au commerce extérieur notamment l’accès des PME à ces instruments et l’accompagnement des PME créées à l’étranger par des Français-e-s et qui souhaitent se développer sur le marché français. En donnant la priorité à la troisième catégorie, dite aidée, de la Caisse des Français de l’Etranger, je veux que chacun puisse bénéficier d’une protection sociale. Pour nos compatriotes résidant dans l’UE, j’ai à coeur de garantir la libre circulation solidaire avec le respect de la transposition des droits. Pour protéger nos compatriotes, je lutterai contre toute discrimination, liée à la pluri-nationalité, en refusant toute distinction entre les Français, dans leur vie au quotidien ou dans leur mobilité. Le devoir de la France, c’est aussi de protéger ses citoyens des nouvelles menaces en France et à l’étranger, et tout particulièrement du terrorisme qui veut détruire notre fraternité.

Avec une représentation politique améliorée de la communauté des Français-e-s de l’étranger avec les premières élections au suffrage universel direct de députés en 2012 et celles des conseillers consulaires en 2014, la citoyenneté hors de France a été renforcée. Mon projet a à coeur d’approfondir sans cesse ces liens entre notre communauté à l’étranger et la République.

Dans un monde où les grands équilibres géopolitiques sont bouleversés, la France doit être à la hauteur de son histoire. Elle doit regagner son influence sur la scène internationale pour faire entendre sa voix et pouvoir porter haut ses valeurs humanistes et universelles. Face à une détresse économique et climatique qui va s’accentuer au XXIe siècle, la France fera toujours le choix de l’humanité et de la coopération internationale.

Je crois profondément que la France ne sera pleinement indépendante et audible que dans une Europe forte et unie. C’est pour cela que je propose un nouveau contrat politique autour des progrès de la défense européenne, d’un grand plan d’investissement vers la transition écologique pour mettre fin à l’austérité joint à un processus de convergence sociale et fiscale.

Je porterai ce projet les 22 et 29 janvier lors des primaires de la gauche (1). J’ai besoin de vous pour lui donner de l’énergie, de la joie et de la force. Ensemble, je vous propose de faire battre à nouveau le cœur de la France.

Benoit Hamon
(1) Date du Vote électronique des Français de l’étranger :
• Premier tour : du samedi 21 Janvier à 9h (heure de Paris) au dimanche 22 Janvier à 19h (heure de Paris).
• Second tour : du samedi 28 Janvier à 9h (heure de Paris) au dimanche 29 Janvier à 19h (heure de Paris).

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×